Le CNFCE vous accueille de 8h30 à 17h30
Distanciel ou présentiel, nous trouverons le meilleur format pour vos formations.

Quels matériels d’extinction pour une prévention incendie efficace ?

Les matériels d’extinction constituent une part importante des moyens de lutte contre les incendies. Soumis à des normes précises, il en existe diverses catégories.

Le CNFCE vous propose un panorama des équipements, des obligations qui leur sont associées et des formations adaptées à leur utilisation.

Panorama des matériels d’extinction

Une grande partie du matériel d’extinction est constituée des extincteurs. En effet, cet appareil permet de maîtriser rapidement un départ de feu. Il contient des agents extincteurs de différentes classes. Pour bien choisir son matériel, il convient alors de déterminer le type de feu à éteindre. Il faut s’intéresser aussi à la nature du bâtiment.

Choisir en fonction de type de feu :

  • Feu de type A (feux secs – bois, carton, papier) : les extincteurs adaptés à ce type de feu sont les extincteurs à eau, eau pulvérisée avec additif, poudre polyvalente et mousses.
  • Feu de type B (feux gras – essence, alcool, goudron) : les extincteurs adaptés à ce type de feu sont les extincteurs à eau pulvérisée avec additif, poudre polyvalente, CO2 et mousses.
  • Feu de type C (feux de gaz – aluminium, butane, propane) : les extincteurs adaptés à ce type de feu sont les extincteurs à poudre polyvalente et CO2.
  • Feu de type D (feux de métaux) : les extincteurs adaptés à ce type de feu sont les extincteurs à poudres spéciales.
  • Feu de type F (feux liés aux auxiliaires de cuisson) : les extincteurs adaptés à ce type de feu sont les extincteurs à eau avec additif et mousses.

Choisir son matériel d’extinction en fonction du bâtiment à protéger :

  • Extincteur portatif : maniable, léger et compact, il est adapté aux petites surfaces ou aux véhicules.
  • Extincteur mobile : il a une capacité plus importante, un tuyau plus long et est transporté sur un châssis.
    Il est ainsi tout à fait adapté aux lieux recevant du public et aux surfaces plus grandes.
  • Extincteur fixe : non déplaçable car relié à une tuyauterie, il répond à un risque localisé dans une zone précise.

La nature des bâtiments (notamment industriels) de votre entreprise peut justifier l’installation d’autres matériels d’extinction. Il peut s’agir de :

  • Robinets d’incendie armé
  • Colonnes sèches ou humides
  • Installations fixes d’extinction automatique

A retenir :

Le matériel d’extinction doit faire l’objet d’une maintenance rigoureuse. Il doit être régulièrement entretenu et contrôlé. L’entretien de l’équipement doit être réalisé par un professionnel qualifié tous les ans. L’entretien peut être réalisé par l’utilisateur ou le personnel, idéalement tous les mois.

Afin de maîtriser l’utilisation des extincteurs et les règles d’évacuation, nous vous proposons une formation incendie, d’une demi-journée.

Quelles obligations en matière de matériel d’extinction ?

Le Code du travail énonce les normes régissant la sécurité incendie au sein de l’entreprise. L’employeur a l’obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger son personnel et assurer sa sécurité.

En son article R.4227-29, il stipule que l’employeur a pour obligation de doter son établissement de moyens de lutte efficaces contre les incendies. Il s’agit notamment d’équipements d’extinction.

Les extincteurs doivent être en nombre suffisant : au moins un extincteur portatif de 6 litres minimum pour 200 m2 de plancher et avec un appareil minimum par niveau.

Ils doivent être également accessibles et faire l’objet d’une signalisation claire. Ils doivent enfin être maintenus en parfait état de fonctionnement afin que votre personnel puisse l’utiliser.

Il est à noter que des textes réglementaires plus spécifiques peuvent s’imposer à votre établissement. C’est le cas des ERP (Etablissement Recevant du Public) et des IGH (Immeuble Grande Hauteur). Les normes pourront être renforcées sur certains points, notamment en matière de matériel de lutte contre le feu.

Enfin, le Code du travail prévoit que « tout employeur doit prendre les mesures nécessaires pour que tout commencement d’incendie puisse être combattu (...) ». Au-delà de l’installation d’alarme ou détecteur de fumée, il incombe à l’employeur de former son personnel à la manipulation d’extinction. Ces formations lui permettent d’assurer la protection des personnes et des biens, le temps que les secours extérieurs puissent opérer une intervention.

Le CNFCE, organisme de formation à la sécurité incendie

Nous vous proposons des stages de formation dans vos locaux, pour une formation adaptée à votre établissement et à visée opérationnelle immédiate à votre établissement et à visée opérationnelle immédiate.

Découvrez notre module de formation spécifique à la manipulation des extincteurs.

Ce module est complémentaire au module « Evacuation incendie : guide-file et serre-file ».

Cela pourrait vous intéresser :

Pour une démarche de prévention des risques globale, découvrez nos formations « Système de Sécurité Incendie » et « Hygiène et sécurité au travail : analyse et prévention des risques »

En complément de ce dossier, nous vous invitons à consulter nos articles conseils sur les consignes de sécurité et les bonnes pratiques pour limiter les risques d’incendie.

Vous ne trouvez pas votre réponse ?
Posez votre question


Vos données personnelles sont utilisées dans le cadre strict de l’exécution et du suivi de votre demande par les services du CNFCE en charge du traitement. Elles sont nécessaires à l’exécution de ce service. Elles sont conservées pour une durée de trois ans à compter de notre dernier contact. En application de la réglementation sur la protection des données à caractère personnel, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de limitation du traitement ainsi que d’un droit d’opposition et de portabilité de vos données. Pour en savoir plus et réaliser un traitement sur vos données, nous vous invitons à vous connecter à notre politique de confidentialité.
Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits « Informatique et Libertés » ne sont pas respectés, vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.