Centre National de la Formation Conseil en Entreprise

Harcèlement des femmes au travail, comment sensibiliser ?

Harcèlement des femmes au travail, comment sensibiliser ?

Près d’une femme sur trois (32%) (source : Etude Ifop) a déjà été confrontée à au moins une situation de harcèlement sexuel sur son lieu de travail au sens juridique du terme. Ce type de harcèlement se traduit généralement par des propos mysogynes ou à caractère sexuel, des avances répétées, ainsi que par des contacts physiques. Comment sensibiliser ses collaborateurs au harcèlement sexuel et moral ? Quelles sont les conséquences du harcèlement sur un/une salarié/é qui en est victime ? Découvrez, grâce à l’expertise de Patrice Parthenay, formateur en droit social au CNFCE, quelques éléments de réponses.

La formation professionnelle : entre sensibilisation et prévention des agissements sexistes et des harcèlements

La formation professionnelle est évidemment une ressource essentielle vers des solutions adaptées aux salariés des entreprises, sociétés ou associations, et aux agents des administrations. Elle permet notamment de prévenir ou de limiter les agissements sexistes dans une démarche de prévention primaire (anticipation pure) et secondaire (protection).

Juste, à propos, ce rappel :

  • Prévention primaire : anticipation, pour éliminer ou contrôler des facteurs de risques,
  • Prévention secondaire : protection, aide aux personnes pour gérer les risques dans les contraintes du travail, par l’amélioration de leurs stratégies d’adaptation (formation, accompagnement),
  • Prévention tertiaire : réparation, traitement, réhabilitation et processus de retour au travail avec suivi des individus en souffrance après la survenance du problème.

Pour mieux comprendre les différents types de prévention, vous pouvez consulter notre article "Harcèlement sexuel au travail : les moyens de prévention des entreprises".

Les bénéfices de la formation professionnelle 

La formation contre les agissements sexistes, notamment des référents dans les entreprises de plus de 250 salariés et de tout CSE, est obligatoire et plus qu'utile : nécessaire. Il s'agit d'œuvrer avec les trois types de prévention.

Un stage chaleureux, donc en face à face pédagogique, apporte des connaissances "vivantes". Toutefois, l'intérêt des pédagogies actives consiste à permettre et à faciliter une meilleure organisation de ces connaissances, avec éventuellement, la possibilité apportée à chacun de se donner le droit de les utiliser, de les appliquer.

Il s'agit, grâce à la formation "vivante" de les intégrer personnellement et de passer de la théorie à sa propre réalité.

Pour cela, la formation en vrai - en réel - entre humains - permet d'aborder les problématiques de manière multidimensionnelle, ce qui lève une grande partie des difficultés ordinairement rencontrées par les participants lorsqu’ils ne pensent qu’un aspect des choses.

Une bonne formation emploie intensivement les aspects humains, d’abord émotionnels, donc affectifs de l’apprentissage, par expériences et anecdotes. Elle permet de déconstruire les barrières et freins à l’acquisition de connaissance, de susciter le goût de la découverte dans le domaine, de tenir compte du vécu personnel et professionnel de chacun, à entendre.

De même, un stage réussi consiste à éveiller et faire prendre conscience des solutions en germe, à permettre de les expliciter, pour les approfondir et les exploiter.

Enfin, centrée sur la pratique, le terrain, par la longue expérience du formateur, par ses « histoires » issues de cas réels, la méthode, dans une formation bien animée, donne aux participants un savoir-faire concret, réellement utilisable, car ancré dans un vécu, même si c'est celui d'un espace/temps/conscience limité par la formation.

Quelles autres pistes, plutôt que la formation, envisager contre les agissements sexistes ?

Les autres pistes peuvent être :

  • Soit des accompagnements personnalisés (Coaching, Médiation et autres) souvent bien plus lourds et coûteux,
  • Soit des communications, mais bien plus abstraites (comme l'affichage des articles des Codes Pénal et du Travail), et donc moins efficientes).

Qu'est-ce que le harcèlement sexuel et les agissements sexistes ? 

À l'heure où le féminicide est dénoncé en France (Selon un décompte et une étude au cas par cas de l’AFP, au moins 123 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019) et où l'affaire Weinstein (à l'origine du hashtag #Metoo presque partout dans le monde), à Manhattan commence à être jugée, il est nécessaire de souligner que, en-deçà de ces abominables dimensions extrêmes, les agissements sexistes sont d'abord un interdit légal.

" Il s'agit de tout agissement lié au sexe d'une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant." (c. trav. art. L. 1142-2-1 nouveau).

De plus, l’article L. 222-33 du Code Pénal (partiellement repris par l’article L. 1153-1 du Code du travail) précise/nt :

"Le harcèlement sexuel est le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste * qui :

  • - Soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant ;
  • - Soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante."

* (uniquement dans le Code Pénal)

Comment se traduisent les agissements sexistes ? 

Concrètement, dans les agissements sexistes intervient une très pesante infériorisation d'un sexe (le plus souvent féminin), représenté par une ou plusieurs personne(s) victime(s), par l'autre sexe (représenté par une ou plusieurs personnes).

S’y exerce une illusion de pouvoir dans cet esprit de domination : je me sens "rehaussé" si je déprécie et rabaisse. Le plus souvent masculin et misogyne, des féministes qualifient cet esprit de « paternaliste lubrique ».

  • Cet idéal de rôle masculin dominateur qui, en miroir, écrase les femmes et surtout les rebelles « féministes » aux traditions, touche durement et injustement le moral des femmes.
  • Les remarques « salées salaces » peuvent, en effet, affecter chaque femme contre et dans sa féminité. "On insinue, en fait, à une femme qu’avant tout, elle est une femme ! Elle n’est qu’une femme…"

Hélas, « Le mec lourd fait partie du paysage, même s’il l’assombrit. » (Natacha Henry à laquelle je prends ici la liberté de rendre un hommage appuyé pour et par certains aspects de ses raisonnements, tout en relevant également notre dû au génie de Simone de Beauvoir notamment avec le Deuxième sexe).

 

Les conséquences physiques et psychologiques du harcèlement au travail 

Les conséquences liées aux harcèlements sont nombreuses, et peuvent être aussi bien physiques que psychologiques pour celles/ceux qui en sont victimes.

  • Traumatisme psychologique,
  • Dépression, tendances dépressives,
  • Insomnies,
  • Troubles alimentaires,
  • Tendances et idées suicidaires,
  • Isolement, repli sur soi, honte, culpabilité,
  • Insécurité,
  • Etc.

 

Le CNFCE, organisme de formation au service de la prévention des risques psychosociaux en entreprise 

Le CNFCE met à la disposition des entreprises, des PME à la grande entreprise, de nombreuses formations de sensibilisation et de prévention. Ces stages d'un à plusieurs jours, visent à mieux comprendre et à mieux encadrer les agissements de type harcèlement sexuel, moral, ou tout autres risques psychosociaux. 

Notre catalogue comprend aussi bien des formations pour les membres du CSE que des formations en hygiène, santé et sécurité en entreprise. Pour tout renseignement, contactez notre service commercial au 01.81.22.2218. 

Formations incontournables

Demander un devis Plan d'accès 01 81 22 22 18